Virtuel ou réalité?
 
AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La légende d'Elizabeth Bathory [facultatif]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anastasia Gorlanova
Anarchy in Sacramento

avatar

Nombre de messages : 12
Age : 27
Activité professionnelle : | Etudiante | Testeuse de jeux vidéos |
Age : 25 ans
Arme de prédilection : | Poing | Guitare Electrique | Arbalette |
Date d'inscription : 19/05/2008

Relationship
Situation: Célibataire
Sexualité: Bi
Relationship:

MessageSujet: La légende d'Elizabeth Bathory [facultatif]   Mer 21 Mai - 9:08

    Complètement obsédée par la beauté et la jeunesse éternelles, la Comtesse de Sang est soupçonnée d’avoir tué environ 610 jeunes filles pour se baigner ensuite dans leur sang en vue de retarder son vieillissement.

    Elizabeth Bathory est née en 1560 dans une illustre famille de Hongrie, dont les réguliers mélanges consanguins multiplient les tares et les dégénérescences.
    La perversité de certains membres de la famille Bathory est bien connue : Sigismond le Mystique (cousin d’Elizabeth), Istvan le Fou (oncle), Gabor l’Incestueux (cousin) ou Klara la Démoniaque…

    Bathory passe son enfance en solitaire, laissée seule tandis que la guerre contre les Turcs fait rage.
    Elle découvre très tôt la décadence de la cour et se rend vite compte que la cruauté est monnaie courante dans le château. Dès son enfance elle est ainsi souvent témoin d’actes de punition envers le peuple; punitions qui se donnent à tours de bras et qui sont sans pitié, cruelles, mortelles.

    Elizabeth est fiancée à l’âge de 11 ans avec Ferencz Nadasty, un soldat réputé de quatre ans son aîné et émanant également d’une importante famille de Hongrie.
    Après leurs fiançailles elle va vivre au château de Ferencz et est éduquée par sa belle-mère, Orsolya Nadasty, qui s’évertue de faire d’Elizabeth une future Châtelaine et une bonne épouse, dont le souci principal doit être de donner à son mari et à son royaume une belle descendance.
    Cette tâche n’est pas facilitée par Elzabeth, qui supporte mal de se soumettre à sa belle-mère.
    Elle est sauvage, et ne veut pas être enfermée dans des obligations, d'autant plus que celles-ci sont loin de correspondre à ses désirs.
    Elle hait Orsolya, qui entrave sa liberté.

    En 1575, Ferencz épouse Elizabeth (qui a alors 15 ans), et l’emmène vivre au château de Csejthe où Orsolya s'obtine à poursuivre l'éducation de sa belle-fille, tandis que lui-même part guerroyer contre les Turcs.

    Peu après le mariage, Orsolya conseille à Elizabeth de consulter une femme spécialisée dans les plantes et leurs vertus afin d’obtenir un élixir favorisant la fertilité des femmes.
    L’obnubilation d’Elizabeth pour la jeunesse et la beauté s’amorce probablement à ce moment, et elle se fera par la suite régulièrement préparer en cachette des élixirs et crèmes aux plantes, mais plutôt destinés à maintenir sa beauté, et non à garantir sa fertilité.

    Orsolya Nadasty meurt en 1579, laissant la plus grande partie du pouvoir de Csejthe aux mains d’EElizabeth, et de Ferencz, toujours en guerre.

    En 1585 Elizabeth accouche d’un premier enfant : Anna. Elle aura par la suite encore 3 enfants : Orsolya, Katherine et enfin, le seul descendant mâle : Pal, en 1598.
    Elle est une mère soucieuse de ses enfants, bien que rapidement leur éducation est confiée à une nourrice, Jo Ilona.

    Son mari, Ferencz, meurt en 1603, laissant à Elizabeth la toute puissance sur Csejthe.
    Elle ouvrit quelques temps après une institution pour jeunes filles qu'elle nomma



La cruauté de la Comtesse monta avec le temps



  1. Tortures et Punitions : La nature cruelle de Bathory prend forme

    Après la mort de sa belle-mère, Elizabeth jouit des pleins pouvoirs au château de Csejthe. Son mari étant la plupart du temps en guerre contre les Turcs, elle se retrouve seule, en proie à ses pensées morbides.

    Elle commence alors à torturer ses servantes, profitant d’une légère maladresse de leur part tandis qu’elles la coiffaient ou l’habillaient, pour les punir cruellement.
    Régulièrement, elle se mettait à piquer frénétiquement une servante avec une épingle à cheveux, de telle manière que le sang finissait par couler abondamment, rendant alors encore plus Bathory frénétique.
    Au fil du temps, la Comtesse peaufinera sa technique, enfonçant la pointe de l’aiguille sous les ongles ou faisant usage de plus de violence.

    Bathory fait preuve d’une imagination débordante pour inventer des punitions plus ignobles les unes que les autres. Comme par exemple faire attacher une de ses servantes nue au tronc d’un arbre pour l’abandonner toute une journée aux insectes affamés après l’avoir enduite de miel. Ou bien faire déshabiller une jeune fille dehors, au milieu de la neige et du vent, avant de lui verser de l’eau froide sur le corps, la transformant en véritable statue de glace, pour ensuite la jeter dans un lac glacé.



  2. Rituels et Bains de Sang : l'obsession de la jeunesse et de la beauté éternelles

    Un jour où, contrariée par un servante, elle la gifla si violemment que son nez se mit à saigner, elle eut une illumination en voyant ce sang couler sur ses mains ridées : le sang de jeunes filles peut lui rendre sa jeunesse et sa beauté de naguère.
    Elle fit déshabiller la jeune fille et la força à entrer dans un grand bassin, tout en récitant des incantations. Elle trancha la gorge de la servante puis la mutila en s’acharnant telle une hystérique avec le couteau sur son corps. Une fois morte, vidée de son sang, le corps de la servante fut emmené et caché dans les souterrains du château, tandis que Elizabeth se glissa nue dans le bassin de sang.

    A partir de ce moment, la Comtesse s'adonna à la magie noire et devint complètement obsedée par ces rituels. Elle envoya ses complices trouver et ramener de plus en plus de jeunes filles au chateau afin de les sacrifier et de se baigner de leur sang.

    Grimpant de plus en plus d’échelons dans l’échelle de la cruauté, Bathory en vint à faire construire des instruments de torture mécaniques et perfectionnés.
    La Société Secrète des Chevaliers Forgerons lui confectionna ainsi une Vierge de Fer.
    Cet objet était relié à une baignoire par un système de tuyauterie afin de recueillir le sang des victimes qui s’écoulait alors directement dans le bain de Bathory.

    Elle a aussi utilisé une cage en métal sphérique pourvue de lames et pendue au plafond. Lorsqu'une jeune fille y était enfermée, la cage était suspendue et mue d'un mouvement de balancier, si bien que les lames déchiraient les chairs sans aucune possibilité d'échapper à la mise à mort.
    Durant cette torture, Bathory attendait, nue, dans une baignoire placée en dessous de la cage, que le sang ainsi versé la recouvre
    .


  3. Séquestrations : l'horreur est sans limites

    S’organisant pour ses sacrifices, la Comtesse enferma les jeunes filles ramenées par ses complices dans des petites cellules au sous-sol du château, en attente. Ces jeunes filles étaient sacrifiées en fonction des besoins de Bathory, tandis que les cellules étaient au fur et à mesure réapprovisionnées par de nouvelles "recrues".

    Se propulsant encore plus haut dans l’horreur, Bathory organisa un copieux repas pour plusieurs de ces jeunes filles, qui furent pour cette occasion libérées de leurs prisons. A la fin de ce repas, les chandelles furent soufflées plongeant la salle dans le noir, et promettant un quelconque spectacle aux jeunes filles.
    En fin de spectacle, les gorges des jeunes filles furent une à une rapidemment tranchées par les complices de Bathory, tandis que celle-ci trônait en bout de table, complètement extasiée par le spectacle sanguinaire de la mort.



  4. Le Sang de jeunes filles au sang noble : sacrifices plus efficaces

    Mais tous ces sacrifices ne parvenaient plus à maintenir la jeunesse de Bathory. Aussi, désemparée, elle alla trouver la Sorcière de la Forêt, une sorcière plus démoniaque que les autres répondant au nom de Majorava.

    Selon Majorava, le sang versé n'aura de véritable efficacité sur une grande dame telle la Comtesse Bathory que s'il provient de jeunes filles au sang noble.

    A partir de ce moment, des jeunes filles au sang bleu furent séquestrées et sacrifiées dans les souterrains du chateau de Bathory à la place des servantes.

    Selon les dires, Majorava aurait été un véritable élément déclencheur de la folie sanguinaire de Bathory. Après la rencontre entre la Comtesse et la sorcière, les tortures et les cruautés auraient doublées de violence.

    Elizabeth a été arrêtée, jugée et condamnée peu de temps après.

    Grace a son rang de noble, Elizabeth échappera a la mise a mort, elle serra cependant enfermée en haut de la tour se trouvant au bout du cimetière du Domaine G. Rouge, se trouvant a l'Ouest des Etats-Unis.


Cette légende est basé à partir de diverses recherches de la Comtesse Bathory, cependant le dernier paragraphe a était légerement modifié pour les besoins du forum. Merci de votre compréhension.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stay-alive-dgr.forums-actifs.com
 
La légende d'Elizabeth Bathory [facultatif]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le meilleur... Castlevania
» [Investigation] Qui mourra dans La Légende Renaît ?
» [Fan-fiction] Il était une légende ... Sélène. Final Chapitre.
» [Fan-Fiction] La légende de Denta-nui livre 1: Huit Makuta.
» Battosai - [gardien de la légende et le squig]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domaine G Rouge :: Règles & Cie. :: Règles & Contexte :: Contexte & Cie-
Sauter vers: